• Dicocorse

    Suite à un mail que j'ai reçu, car je suis inscrite à la newsletter d'I Muvrini - les mouflons en Corse - je vous mets le message gentillement adressé :

     

    "DICOCORSE":
     

    ... le nouvel ouvrage de Jean-François BERNARDINI sera disponible chez tous les libraires de Corse, à partir du 10 juillet prochain.
    - Sous la forme d'un  "petit précis pyromantique", l'auteur y égrène ses "corsopholies tendres ou féroces"... dans l'espoir de souffler sur la tristesse pour qu'elle s'envole... et d’inspirer peut-être quelques sourires.
    Aux éditions AGFB  - DICOCORSE  - 228 pages -18 € à partir du 10 juillet et bientôt sur : www.dicocorse.fr      
     
    N. B. : Non encore distribué sur le continent : disponible en Corse uniquement, et sur la boutique muvrini.com
     


    AGFB Éditions


     


    AGFB
    Les Terrasses de Funtanone
    Bât B
    20200 Ville di Petrabugnu
    France
    +33 (0) 4 95 32 17 17 (tel)
    +33 (0) 4 95 31 63 03 (fax)
    http://www.muvrini.com/

     

     

    Voici ce que l'on peut trouver pour le moment sur le site :

     

    www.dicocorse.fr

     

       

    Le Dicocorse ne fait que ses premiers pas. Maintes fois, j'ai eu envie de vous inviter à ma table de travail, pour partager "en direct" le bonheur que j'ai pris à l'écrire, et cette tendresse à souffler sur la tristesse pour qu'elle s'envole. "La valeur d'un livre dépend du nombre de coups de poing qu'il vous donne..." a écrit Flaubert.
    Cela est vrai, sans doute, mais je serais tellement heureux si nous y rajoutions quelques coups de coeur, et surtout... quelques éclats de rire.

    Jean-François BERNARDINI

     

    La définition de la semaine

    Dicocorse : Joyeuses férocités à lire à dose homéopathique.

    *Cruauté et railleries suggérées… jusqu’à l’ivresse.

    *Saveur et terroir… bourrés de vitamines.

    *Satire enjouée pour supporter la douleur.

    *Décryptage en collier de perles… entre délices de vivre et impossibilité d'être.

    *Après "La Corse pour les nuls"… dictionnaire fantaisiste s’adressant à l’intelligence et l'imaginaire des lecteurs.

    *Écrit pour provoquer la paix sur les plages et dans les courriers des lecteurs.

    *Petit manuel pyromantique et informateur… pour les "renseignés de l'intéreur".

    *Drôles d’idées jamais reçues… pour respirer.

    *Petit traité hygiénique pour rire de nos misères… et attiser nos rêves.

    *Livre de chevet, bio, pour que la vie soit plus légère.

    *Petit manuel anti-chimère.

    A paraître le 10 juillet...

    Extraits

     

     

    Ah

    Expression d’émerveillement : première lettre de l’alphabet de la rencontre humaine marquant la joie, la surprise...
    * Les insulaires ont l’habitude d’accueillir, et vous n’aurez jamais de mal à comprendre leur premier mot de bienvenue.
    – “Ah, era ora... Ah, il était temps”
    – “Ah, avia u penseru ... Ah, je commençais à me faire du souci”
    – “Ah, site quì, site ghjunti... enfin, vous voilà arrivés”
    * S’il leur arrive parfois de vous le dire sans sourire, c’est qu’ils n’ont jamais accepté de laisser coloniser ce geste, ne comprenant pas que  l’on doive désormais s’entraîner au “sourire professionnel”.
    N.B. : De fait, tous les îliens du monde n’auraient donc pas le “sourire tarifé”... et pour cause.

     


     

    Accent

    Avoir un accent.
    * Mieux vaut ne pas en avoir.
    * Accessoire provincial émettant des nuisances sonores.
    * Parole chantante… souvent désagréable.
    * Art de parler en interprétant les mots.
    * Sorte de rhume… altérant la voix standard.
    * Les accents ne peuvent servir qu’à faire des gags et des vulgaires caricatures à la TV ou à la radio.
    * En France, des stages de phonétique sont régulièrement organisés… afin de neutraliser les accents.
    P.-S. : En Corse, seul un accent existe : l'accent grave.

     


     

    Acquavita/Eau-de-vie

    Alcool, fabriquée à partir de raisins, arbouses, myrte ou tout autre fruit.
    * Digestif trois en un : dégrippant, lubrifiant… énergisant !
    * Subtil jeu de macération de fruits, de fermentation et distillation.
    Les insulaires avaient l’habitude d’en verser une larme ou deux dans leur café…
    pour éviter le coup de barre après le repas… et savourer leur béatitude digestive.
    * Aujourd’hui encore, 17% des étrangers débutant un apprentissage de la langue corse affirment que la consommation d’eau-de-vie améliore considérablement leurs performances linguistiques.
    * Selon leurs témoignages, ils auraient ainsi beaucoup plus de choses à dire et trouveraient plus aisément les mots qui leur manquent.
    * De même, 29% des insulaires n’ayant aucune disposition à la pratique vocale…
    se mettraient spontanément à chanter de véritables pots-pourris… monodiques ou polyphoniques.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :